Actus Iran, la levée des sanctions

Iran, la levée des sanctions

ispahanLa levée très attendue des sanctions occidentales, responsables de la division par 8 des échanges commerciaux avec l’Occident, agite le monde économique : les entreprises se bousculent déjà sur le marché, mais la concurrence sera rude. L’Iran va enfin pouvoir exporter son pétrole et accueillir des investisseurs étrangers. La France est le septième fournisseur de la République islamique, derrière l’Allemagne et l’Italie, notamment dans les secteurs automobile, pharmaceutique, équipements.

L’Iran s’attendait en ce début d’année à une levée progressive des sanctions économiques internationales, après l’accord conclu en échange de l’engagement à limiter son programme nucléaire signé le 14 juillet 2015, par le président Hassan Rohani, célébré joyeusement par les Iraniens.
Les tensions de ces derniers jours avec l’Arabie Saoudite avaient créé un malaise et des interrogations sur les opportunités de business. Il faudra de toute façon du temps pour que les échanges économiques s’intensifient, du temps pour compenser le déficit d’investissement de la période précédente. Les infrastructures pétrolières et gazières commencent à devenir obsolètes. Les investisseurs étrangers et leurs technologies manquent cruellement. La production ne pourra pas redémarrer rapidement. Les exportations de pétrole sont tombées à 25 Mds$ alors qu’elles s’élevaient à 120 Mds$ dans la période prospère d’il y a 6 ans. Le pays a nettement besoin de remettre en état ses infrastructures.

Un pays laboratoire doté d’un énorme potentiel
Les pays d’Europe et notamment la France sont bien accueillis, appréciés et attendus dans ce pays de 80 millions d’habitants. Les Pme françaises ont leur rôle à jouer mais très vite car la concurrence est forte, notamment dans la pétrochimie, le médical, l’agro-industrie, la mode et les cosmétiques. En ce qui concerne les produits de beauté, les fabricants français ont un boulevard, car les Iraniennes recherchent les mêmes produits que les femmes occidentales et elles sont même classées comme les 7ème consommatrices mondiales de cosmétiques ..
Il est clair que la levée des sanctions occidentales ouvre une voie rêvée à de nombreuses entreprises, sachant que la priorité sera donnée à celles qui ont déjà investi depuis longtemps sur le marché. La première recommandation à faire aux entreprises sera de chercher à monter dans un premier temps, un partenariat industriel et commercial. Encore faut-il choisir sur place les bons interlocuteurs, notamment ceux qui n’ont pas d’implication politique. Se rappeler pour l’ensemble des Pme qui s’engagent dans une démarche commerciale et dans des relations d’affaires, que les Iraniens sont sensibles à la poésie, très bien éduqués, qu’ils ont un véritable savoir-vivre et des règles de bienséance à respecter, que leur référence est la civilisation persane. Ce sont des gens agréables à fréquenter qui, comme les Européens, ont tout intérêt à plaider pour une réduction des tensions dans ces grands pays, car ils sont bien conscients de faire partie d’un laboratoire bouillonnant d’opportunités, qui a beaucoup à améliorer dans le fonctionnement de ses industries et de ses pratiques commerciales.

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.