Actus « Nous avons le potentiel pour jouer dans le Top 10 européen »

« Nous avons le potentiel pour jouer dans le Top 10 européen »

Baisse des coûts de fonctionnement de la Région, hausse du budget pour les entreprises, refonte d’une « stratégie simple et lisible » d’accompagnement des entreprises à l’international. Tels sont les messages qu’a fait passer Laurent Wauquiez, président du conseil régional Auvergne Rhône-Alpes aux entrepreneurs régionaux le 31 mars dernier à la préfecture de la région, en clôture de la Quinzaine de l’international. 

« Qui crée de l’emploi aujourd’hui en France ? Les Pme. Les grands groupes sont importants mais ce sont les Pme et Eti qui apportent du dynamisme. Il y a deux moteurs : l’innovation et l’export. La stratégie export est décisive. Il faut alléger les charges sur les entreprises, on doit vous aider à être compétitif ». Laurent Wauquiez, président du conseil régional Auvergne Rhône-Alpes et député de la Haute-Loire a tenu un discours résolument “pro Pme“, qui a fait mouche, forcément.

« Devenir la première région pour l’export chez les Pme d’ici 5 ans »

« Auvergne Rhône-Alpes, c’est l’équivalent de la Suède, du Portugal ou des Pays-bas. Avec le dynamisme de nos territoires, de nos métropoles, de nos filières d’excellence et de nos entreprises, nous avons le potentiel pour jouer dans le Top 10 européen. Au même titre que la Bavière ou que la Lombardie, on doit pouvoir dire, Auvergne Rhône-Alpes, c’est là que ça se passe !». Et de rappeler les grandes lignes de son action. Réduire les dépenses de fonctionnement et recentrer les priorités sur les entreprises : un plan d’économie de 300 millions sur un budget de près de 3 milliards d’euros a été mis en place. « Le traitement des élus a été réduit de 10%. La région avait 60 directeurs, on va diviser ce nombre par trois » a-t-il précisé avant de s’engager sur la fiscalité, « il n’y aura aucune hausse d’impôts, ni de taxe de la région, ça suffit. Le seul budget en expansion sera celui dédié aux entreprises ». En matière de soutien à l’export, « il faut refondre une stratégie simple et lisible. L’objectif est de travailler avec les réseaux existants. Nous allons faire le tri dans les partenaires en créant un catalogue de partenaires à l’export ».

« La région avait 60 directeurs, on va diviser ce nombre par trois… Les agences de développement international ne sont pas des agences de voyage pour les élus »

Le président du conseil régional veut viser l’efficacité de l’action publique. « Les agences de développement international ne sont pas des agences de voyage pour les élus. Il y aura donc moins de voyages, mais des voyages plus construits qui apportent un effet levier aux entreprises. Nous voulons faire de la Région un leader dans le digital. Nous préparons un voyage en Californie pour emmener des start-up à potentiel. Nous irons aussi au Maroc. Il faut dépasser les partenariats institutionnels pour signer des partenariats avec les entreprises qui désirent se déployer sur ces marchés. Il faut  « chasser en meute » comme le font les Italiens et les Allemands, travailler en réseau comme savent le faire les gens de la Vallée de l’Arve. C’est cette fierté en Rhône-Alpes Auvergne que je veux mettre en place, une région puissante économiquement et dont les acteurs peuvent travailler ensemble ». Dans une logique de simplification, L. Wauquiez se veut rassembleur et prône le guichet unique, « pas seulement pour l’export mais aussi pour l’innovation, l’emploi « . Et de conclure par ces mots : « moins d’argent sur le fonctionnement administratif, plus pour les Pme. D’ici 5 ans, je souhaite que Auvergne Rhône-Alpes devienne la première région pour l’export chez les Pme ».

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.