Actus Assouplissement des moyens de paiement en Algérie

Assouplissement des moyens de paiement en Algérie

Depuis janvier 2017 les moyens de paiement en Algérie ont été assouplis avec la réintroduction du transfert libre. Attention aux conséquences possibles.!

Ces transferts libres sont possibles sous certaines conditions.

1 / La domiciliation doit avoir été effectuée :

La domiciliation est une obligation réglementaire qui consiste en l’attribution d’un numéro pour les dossiers d’importation.

Dans le cas du transfert libre, il y’a lieu de présenter lors de cette étape les documents suivants :

–  La demande de domiciliation bancaire
–  La facture originale (avec toutes les mentions obligatoires Article 26 du règlement Banque d’Algérie 07-01)
–  Le titre de transport original
–  L’engagement de non revente en l’état (lorsque l’opérateur économique est dans le secteur de la production) ou Taxe de domiciliation de 0.3% du montant de la facture (dans le cas de la revente en l’état)

 

2 / Pour le paiement, l’importateur doit présenter :

–  L’ordre de transfert
–  Document douanier (D10) + Quittance douanière
–  Copie de la facture domiciliée
–  Copie du titre de transport

 

Ce type de paiement implique que l’exportateur ait envoyé la marchandise, adressé la facture et le document de transport en originaux  directement à son acheteur algérien avec les risques que cela présente en terme de sécurisation de paiement (dessaisissement de la marchandise avant le règlement de la somme due)..

 

ATTENTION avec ce nouveau moyen de paiement, des risques sont envisageables => retard de paiement, voire impayés.
Il est fortement conseillé de se sécuriser par une lettre de crédit, ou une SBLC associée à un virement ou remise documentaire.

 

Source : Société Générale.

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.