Actus IMED: le V.I.E. à temps partagé, un savoir-faire reconnu depuis 30 ans

IMED: le V.I.E. à temps partagé, un savoir-faire reconnu depuis 30 ans

Une méthodologie constamment enrichie depuis 30 ans, c’est ce qui justifie la satisfaction de Gabriel Rebourcet, Président de l’Imed qui, avec son équipe animée par Loïc Bonnardel, le délégué général, lui-même ancien V.I.E à Dubaï, met son expérience au service des Pme et des jeunes à l’international. Depuis 1988, près de 650 petites et moyennes entreprises ont été accompagnées  par l’association  qui a mis à leur disposition des V.I.E (Volontaire International en Entreprise) pour la réalisation de missions à l’étranger. « Quand l’Imed a créé le V.I.E à temps partagé, il a  fallu peaufiner le savoir-faire de l’association pour donner les meilleurs résultats aux entreprises tout en cultivant le comportement et l’engagement du jeune, en vue de sa future employabilité, ce qui nous permet de vérifier nos critères de sélection » explique Gabriel Rebourcet. »En général, nous formons les jeunes pendant trois ou quatre mois au produit fabriqué et vendu par l’entreprise et à ses pratiques, avant de lui laisser intégrer son nouveau travail ». A leur début, l’association leur trouve une entreprise dans laquelle ils s’engageront pour 25% de leur temps. Ensuite, ce sera à eux de chercher les autres missions qui compléteront leur engagement auprès  d’autres entrepreneurs. Cela satisfait les Pme qui, à coût réduit, peuvent s’offrir une première incursion sur un marché étranger et tester l’accueil de leur produit.

Le deuxième savoir-faire de l’Imed : appliquer des  règles d’auto-contrôle. « Nous pouvons vérifier la satisfaction de nos entreprises car nous nous engageons à faire une bonne gestion à distance des relations entre le V.I.E et les responsables de l’entreprise, la gestion du temps, le reporting, en privilégiant une communication fluide. Ce qui fait qu’avec ce système, le taux d’employabilité est supérieur à 97%. Les institutions locales et régionales nous suivent et nous leur rendons compte de nos actions »

A ses débuts, l’Imed travaillait surtout avec les pays du pourtour méditerranéen, mais avec les évènements et le manque de sécurité, il a fallu élargir le champ géographique et s’adresser à d’autres pays. « Aujourd’hui, se réjouit le Président, nous avons 15 VIE à temps partagé sur les 5 continents. Et ajoute Loïc Bonnardel « nous sommes en train de négocier avec la Région Provence-Alpes Côte d’Azur, le Conseil Régional, la CCI, Business France et les Conseillers du Commerce Extérieur pour monter un programme de V.I.E à temps complet grâce auquel l’entreprise bénéficiera  d’aides en 10 et 15 000 euros. Bien sûr, l’entreprise qui en bénéficie devra expliquer sa stratégie export devant un comité d’engagement ».

Des perspectives et une belle réussite, quand on sait que 90% des V.I.E ont été embauchés sur des fonctions à forte responsabilité à l’international ou ont bénéficié d’une prolongation supplémentaire de leur mission.

 

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.