Actus L’Allemagne veut augmenter les taxes aériennes

L’Allemagne veut augmenter les taxes aériennes

Alors qu’elle dispose de l’une des compagnies aériennes les plus puissantes d’Europe et au monde, l’Allemagne prévoit d’augmenter considérablement les taxes qui pèsent sur le secteur aérien.

Selon ce projet lié au plan climat présenté le 20 septembre par Angela Merkel, les taxes qui pèsent sur le secteur aérien vont permettre au gouvernement de lever jusqu’à 740 millions d’euros, qui permettront ensuite de réduire la TVA sur les tarifs ferroviaires de 19% à 7%.

Notez que contrairement au Royaume-Uni ou la France, l’Allemagne impose la TVA sur les voyages en train et ce taux varie en fonction de la distance.

Le gouvernement espère que davantage de voyageurs prendront le train plutôt que l’avion.

Des hausses pouvant atteindre 74%

Si approuvés, les nouveaux tarifs seront de 13,03 € par billet pour des vols jusqu’à 2 500 km (5,53€ avant), de 33,01 € pour des vols jusqu’à 6 000 km et de 59,43 € pour les vols les plus longs.

Le projet de loi prévoit ainsi une hausse de 74% des taxes sur les billets d’avion pour les vols intérieurs et de 41% pour les vols long-courriers.

Ce projet de loi va sans doute être voté alors que le vice-président du groupe parlementaire social-démocrate, Achim Post, a salué cette décision.

Ces nouvelles taxes pourraient s’appliquer à partir du 1er avril 2020.

L’Allemagne n’est pas seule. En Europe continentale, les vols à courte distance sont en train de perdre de leur attrait du fait des tendances de société relayées par les médias.

Les trains à grande vitesse couvrent de plus en plus de lignes et nous assistons au retour des trains de nuit sur plusieurs liaisons.

La SNCF française a abandonné la plupart des trains-lits, la DB allemande les a tous mis au rebut, mais ces dernières années l’ÖBB autrichien est venu à la rescousse et
envisage d’étendre encore le réseau.

La Railway Gazette rapporte que l’ÖBB veut faire passer le Nightjet de Vienne à Amsterdam et à Bruxelles en 2020.

Aux Pays-Bas KLM dans le cadre de son programme Fly Responsibly prévoit de remplacer certaines fréquences aérienes par des liaisons ferroviaires pour sa route Amsterdam-Bruxelles en 2020.

Les Pays-Bas veulent par ailleurs réintroduire leurs taxes aériennes pour les vols au départ en 2021.

Les lecteurs se souviendront peut-être que ces taxes ont été introduites en 2008. Mais elles étaient impopulaires auprès des voyageurs et ont été supprimées un an plus tard.

Il est à noter que ces taxes plus plus élevées ne devraient pas s’appliquer aux passagers en transit et ne toucheront donc pas les vols des compagnies étrangères en transit en Allemagne.

C’est la situation actuelle en Allemagne (et c’est le cas du Royaume-Uni et des Pays-Bas – lorsque ces derniers ont imposé des taxes).

La France prévoit elle aussi d’adopter une écotaxe sur l’aérien alors que ce secteur souffre déjà d’un problème de compétitivité du fait du niveau de taxes extrêmment élevé en France.

On voit là toute l’absurdité des taxes françaises ou allemandes décidées à une échelle locale pour un problème mondial.

L’Europe tire une balle dans le pied de son secteur aérien, fleuron technologique

Ces nouvelles taxes serait parfaites dans le meilleur des mondes si nous ne vivions pas dans un continent ouvert. Hors les compagnies aériennes européennes sont en concurrence avec tous les acteurs mondiaux.

Augmenter unilatéralement les taxes en Europe ne fait que renforcer les acteurs étrangers : (voir notre article aigle-azur-une-faillite-symptomatique-des-problemes-francais-et-europeens.html).

De plus, l’avion est le seul moyen de déplacement à pouvoir être utilisé sur les très longues distances.

L’industrie aérienne est par ailleurs un secteur primordial qui a permis de développer les échanges et le tourisme dans le monde et d’éviter de nombreuses guerres.

Une solution climatique ne peut être que mondiale

Cette tendance à faire de l’Europe le champion des taxes et procédures dans tous les domaines a conduit le continent à un marasme économique persistant ces 10 dernières années.

Depuis 1998, l’Europe a perdu au total 22 points de croissance cumulée face aux Etats-Unis.

Une solution climatique ne peut être que mondiale alors que les Etats-Unis, l’Inde et la Chine sont les plus gros émetteurs de CO2. C’est en coordination avec ces pays qu’il faut mettre en place un effort mondial.

Pourquoi tant d’efforts demandés à l’aérien et si peu à l’automobile, de loin le secteur le plus polluant?

Par ailleurs l’automobile reste et de loin le secteur le plus polluant alors pourquoi cet acharnement sur les compagnies aériennes alors que les avions de nouvelles de nouvelle génération et les compensations mises en place par les compagnies aériennes vont permettre de réduire significativement l’impact des avions sur le climat? Voir à ce sujet notre article: l’avion pas si polluant.

 

Source : Business Traveler France

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous