Actus Un nouveau regard sur les relations économiques franco-allemandes

Un nouveau regard sur les relations économiques franco-allemandes

Les Éditions Classe Export lancent le guide du partenariat économique franco-allemand

En début de semaine, Manuel Valls s’est rendu à Berlin pour demander la confiance du peuple allemand, « la France n’est pas l’enfant malade de l’Europe ». Le Premier ministre a surtout tenté de convaincre Angela Merkel, tant sur les réformes entreprises par son gouvernement que sur la nécessité d’obtenir une certaine flexibilité pour rétablir la situation budgétaire de la France. Outre-Rhin, l’image de notre pays est désastreuse. “Der französiche Patient“ (Handelsblatt), “Krankreich“* (Bild), le discours médiatique est particulièrement acerbe envers notre pays. En introduction du guide des relations économiques franco-allemandes, Jean-Louis Beffa, Président d’honneur de Saint-Gobain résume la situation : « A la France de prouver à l’Allemagne qu’elle peut se réformer… Pour l’instant, les Allemands ne nous font pas confiance ».

Dans cette crise de confiance, quid de l’avenir de la coopération entre nos deux économies?Quelles sont les nouvelles pistes de coopération, les outils, les réseaux à explorer ? Il est urgent que sur le terrain, les Pme et ETI prennent les choses en main. Car ensemble, Allemands et Français sont capables de grandes choses. A condition de dépasser certains blocages…

Osez l’Allemagne !

L’idée de ce guide n’est pas de vous proposer un énième opus sur le modèle allemand. L’objectif est davantage d’impulser un nouvel état d’esprit. Pour que la coopération économique progresse, il faut aller vers l’autre et oser ! N’attendons pas des décisions de Paris ou Berlin ! C’est du terrain que doivent partir de nouvelles initiatives transnationales… Les Pme françaises doivent se décomplexer ! Assez du “modèle allemand” qu’on nous vend à tour de bras ! Oui, l’Allemagne enregistre un excédent commercial quand la France traîne un lourd déficit. Mais individuellement les entreprises françaises n’ont pas à avoir honte de leur savoir-faire. Celles qui ont “osé” l’Allemagne, pour y exporter, s’implanter ou coopérer, ne le regrettent pas. Alors soyez fiers de vous, dépassez vos craintes. Et osez l’Allemagne !

* jeu de mot, contraction de Krank (malade) et de Frankreich (la France)

Retrouvez le guide en cliquant ici

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.