Actu du jour E.A. et O.E.A.* de plus en plus incontournables

E.A. et O.E.A.* de plus en plus incontournables

container2De grands accords commerciaux (accords de libre-échange) se mettent en place de par le monde. Comment les entreprises anticipent-elles les questions douanières ? Comment font-elles évoluer leur stratégie d’approvisionnement, de production et de vente en fonction de ces grands accords ? Comment réalisent-elles leur veille d’information et comment s’approprient-elles les nouveaux dispositifs de simplification des procédures douanières (Exportateur Agréé, Opérateur Economique Agréé). Bref comment font-elles du sujet douanier un élément de compétitivité ?

Pour Gilles Schikowski, spécialiste douane chez Fedex, « la douane ne doit plus être perçue par les entreprises comme une difficulté mais au contraire comme un facteur de compétitivité ». Et de citer l’exemple du statut d’exportateur agréé : « ce n’est pas une contrainte, il permet au contraire d’obtenir une réduction des droits de douane dans certains accords de libre-échange ». Sylvie Vandaelle, chef du Pôle d’Action Economique (PAE) à la direction régionale des douanes de Paris Ouest détaille la mission économique que l’administration poursuit depuis le milieu des années 90. « La douane se veut partenaire de l’entreprise. Il s’agit d’une démarche de personnalisation de la relation, pour entrer dans une logique de labelisation. Les actions de nos services englobent à la fois du conseil et de la gestion des procédures ». Une quarantaine de pôles d’action économique (PAE) sont les interlocuteurs des entreprises en région. En janvier 2014, la Douane a entamé un tour de France au cours duquel la direction générale va à la rencontre des entreprises sur le terrain.Cette volonté de “partenariat” avec l’entreprise se traduit concrètement par trois types d’actions comme le rappelle Catherine Ortiz, chef du PAE Paris intra muros : « faciliter le dédouanement, réduire les coûts et les délais et soulager la trésorerie des entreprises ». Ainsi, selon la douanière, la dématérialisation des procédures a permis de réduire le temps de contrôle des marchandises par 4 en dix ans. « Le passage à internet via le système Delta a fait gagner un temps précieux et réduit les coûts ». Et des procédures simplifiées ont été mises en place pour faciliter le quotidien des entreprises (dédouanement 24h/24, procédures de dédouanement unique, quotas d’importation en franchise de douane etc.). Aujourd’hui, tout l’enjeu pour l’entreprise est de comprendre et de maîtriser l’environnement et les différents dispositifs qui sont à sa disposition.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans notre dossier “Comment faire de la douane un facteur de compétitivité ? “ du prochain magazine Classe Export n°228, sortie début février.

EA : exportateur agréé

OEA : opérateur économique agréé

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.