Lettre Internationale Canada Canada: net rebond du PIB au 3e trimestre

Canada: net rebond du PIB au 3e trimestre

Le produit intérieur brut (PIB) du Canada a progressé de 3,5% au troisième trimestre, en rythme annualisé, comme attendu par les analystes, à la faveur du rebond des exportations d’hydrocarbures, a annoncé mercredi l’institut canadien de la statistique.

Au deuxième trimestre, le PIB avait reculé de 1,6% en rythme annualisé, son plus fort repli en sept ans, selon le chiffre annoncé en août.

Sixième producteur d’or noir de la planète, le Canada avait vu sa production de pétrole tourner au ralenti au deuxième trimestre en raison des immenses feux de forêts qui ont dévasté la région de Fort McMurray, coeur de l’industrie, en mai. Les exportations de pétrole avaient alors chuté de 5,1%, avant de repartir en hausse de 6,1% au troisième trimestre, a souligné Statistique Canada.

Autre secteur majeur des matières premières canadiennes, la prospection minière a connu un effondrement de 26,3% au troisième trimestre, dans un contexte de baisse des prix des ressources sur les marchés mondiaux. Par contre, les ventes de minerais à l’étranger ont progressé de 5,7%.

Les exportations de biens de consommation ont également été en hausse au cours de cette période de trois mois achevée le 30 septembre, avec +3,6% après un repli de 6,4% au trimestre précédent.

La consommation des ménages a augmenté de 0,6%, grâce en particulier à la demande en services.

Pour la première fois depuis le premier trimestre de 2014, les investissements en construction résidentielle ont reculé, de 1,4%.

Les dépenses des entreprises en matériel ont chuté de 3,2%, tandis que leurs investissements en «produits de propriété intellectuelle» ont diminué de 4,5%.

Les analystes saluaient en particulier la croissance observée au mois de septembre, dernier mois du troisième trimestre, qui «permet de penser que le dernier trimestre de l’année a débuté en force», a commenté Nick Exarhos, de CIBC.

Bien que cette bonne performance trimestrielle soit due aux secteurs miniers et gaziers, «qui sont plus volatils que les autres», elle permet de penser que la prévision de croissance annuelle du PIB canadien, fixée à 1,5% en 2016 par la banque centrale, sera dépassée, a avancé cet analyste dans une note.

«Cela devrait réduire à court terme l’éventualité d’une baisse du taux directeur», a-t-il remarqué.

Source : lesaffaires.com

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.