Lettre Internationale « A partir de mai 2016, nous aurons tous les dispositifs de financement export »

« A partir de mai 2016, nous aurons tous les dispositifs de financement export »

SAlain-renckelon Alain Renck, directeur de Bpifrance Export, le transfert de la gestion des garanties publiques export de Coface chez Bpifrance annoncé cet été par le gouvernement et programmé pour mai 2016, complètera parfaitement le dispositif de financement export de la banque publique d’investissement.

« Nous allons enregistrer un gros surcroît d’activité. Nous intégrons entre 220 et 260 personnes de Coface qui conservent leur poste. Aujourd’hui, nous ne savons pas délivrer une assurance-crédit ou un crédit export dans l’aéronautique ou le nucléaire au Qatar par exemple, ce sont les compétences de Coface qui vont nous permettre de faire ces métiers. Leurs agents sont très professionnels. Nous avons lancé le crédit acheteur et le crédit fournisseur il y a un peu plus de 6 mois. Nous avançons sur le sujet des garanties publiques avec beaucoup d’humilité ». Quel impact pour les entreprises du transfert des garanties publiques sur les dossiers d’Assurance Prospection en cours ? « L’entreprise ne doit pas supporter de conséquences négatives de cette intégration. Elle ne subira aucun désagrément. Au contraire, notre objectif est de parvenir à plus de rapidité et de souplesse dans le traitement des dossiers » affirme-t-il. « Le fait de démultiplier l’action garanties publiques à travers nos directions régionales va beaucoup apporter à nos clients ». Quant aux 77,2 millions d’euros d’indemnité payés par l’Etat et la banque publique à Coface, ils ne seront pas prélevés sur les budgets étatiques de financement de l’Assurance prospection.
Le transfert définitif de la gestion des garanties publiques est programmé pour mai 2016, le temps d’intégrer le personnel Coface et de procéder aux adaptations des outils informatiques (notamment le logiciel de l’AP). Dans sa volonté de se rapprocher des entreprises sur le terrain, Bpifrance va créer « 7 ou 8 » nouvelles délégations régionales. « Dans chaque direction régionale, nous allons essayer d’avoir une personne issue de Coface qui puisse évangéliser nos équipes aux garanties publiques. A partir de mai 2016, nous aurons tous les dispositifs de financement export chez Bpifrance » conclut Alain Renck.

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.