Lettre Internationale Risque pays

Risque pays

L’Argentine entre en récession, les exportations s’affaiblissent

Après avoir décéléré en 2013, la consommation des ménages a légèrement diminué début 2014. Les salaires réels ont baissé et la confiance des ménages est orientée à la baisse. Les exportations ont fortement chuté, affectées par la baisse des ventes d’automobiles au Brésil et de nouveaux quotas d’exportation de céréales. Comme cela s’était passé fin 2013, le recul des importations est nettement moins marqué, et les échanges extérieurs contribuent donc négativement à la croissance. L’investissement est également en retrait, sous l’effet du contrôle étroit exercé sur les importations et de la difficulté de se procurer des devises. L’inflation est en hausse, en partie sous l’effet de la dévaluation du peso : selon l’indice des prix calculés par des organismes universitaires, elle devrait dépasser 30 % en 2014.

La politique monétaire est en phase de resserrement depuis début 2013 pour lutter contre les tensions inflationnistes induites par la dépréciation brutale du peso en janvier dernier (- 15%). Afin de la limiter la baisse du peso, les autorités ont puisé dans les réserves de changes, passées de 43 milliards USD en janvier 2013 à 26 milliards USD fin mai 2014. La perte de valeur du peso sur le marché noir ces derniers mois témoigne néanmoins des anticipations de dépréciation de nombreux Argentins. Le risque de change semble donc substantiel, en lien avec l’éventualité d’un nouveau défaut argentin (cf. ci-dessous) et la dégradation du solde courant.

Source : Coface

 

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.