Lettre Internationale Risque pays : Taïwan

Risque pays : Taïwan

Légère accélération de la croissance en 2014

Après une légère reprise en 2013, la croissance taïwanaise devrait accélérer en 2014 avec l’amélioration de la conjoncture dans les pays avancés. Les exportations seront dynamiques grâce à la bonne tenue des économies américaines et japonaises et à la légère reprise en zone euro. En effet, plus de la moitié des exportations sont orientées vers ces pays, une partie des exportations vers la Chine continentale étant réexportée vers les États-Unis et l’Union européenne. Par ailleurs, la part des exportations à destination de l’Asie émergente progresse et permet à Taïwan de diminuer sa vulnérabilité à la conjoncture des économies avancées. Le secteur des semi-conducteurs sera le plus dynamique, porté par la forte croissance de la demande de tablettes et téléphones. Dans ce contexte, l’investissement poursuivra sa dynamique positive observée en 2013. De plus, la coopération renforcée avec la Chine continentale depuis l’accord-cadre de coopération économique entre Pékin et Taipei (ACCE) devait se poursuivre, même si celui-ci rendrait Taïwan encore plus exposé à un ralentissement chinois. De plus, l’île se situe dans une dynamique d’ouverture : Taïwan et Singapour ont signé un accord de libre-échange en novembre 2013, le premier entre Taïwan et une économie d’Asie du Sud Est. Par ailleurs, le secteur des services sera soutenu par la croissance du tourisme et la progression des visiteurs en provenance de Chine continentale. Malgré la bonne tenue du marché de l’emploi, la consommation des ménages a stagné en 2013 mais celle-ci devrait être mieux orientée en 2014. En effet, le gouvernement a mis en place en mai 2013 un plan de relance sur 5 ans de faible envergure. Celui-ci prévoit notamment des incitations à l’acquisition de véhicules neufs. Cependant son ampleur semble trop limitée pour impacter significativement la croissance. Du côté des prix, l’inflation restera modérée malgré la hausse des prix de l’électricité décidée en septembre 2013, 85% des ménages ayant été épargnés par l’augmentation des prix.

Situation financière solide

Exception faite de 2012 qui était une année électorale, le déficit budgétaire se réduit de façon régulière depuis 2009. La consolidation budgétaire, qui s’accompagne d’une diminution des dépenses publiques, permet de réduire la dette qui se situe également à un niveau soutenable. En effet, malgré le plan de relance décidé en mai 2013, l’Etat est attentif à la diminution des dépenses et le plan ne prévoit pas de dépenses d’infrastructures financées par le gouvernement. Par ailleurs, l’excédent courant du pays est structurellement élevé. Bien qu’en légère baisse en 2014, celui-ci restera très important et alimenté à la fois par une balance commerciale positive et une balance des services devenue excédentaire depuis l’ouverture de Taïwan au tourisme chinois. La position extérieure de Taïwan est solide, le pays est l’un des principaux créditeurs mondiaux et le niveau de réserves reste très élevé (416 Mds USD en octobre 2013). Par ailleurs, la banque centrale a l’habitude d’intervenir sur le marché des changes afin de limiter l’appréciation du nouveau dollar de Taïwan. Enfin les exportateurs taïwanais doivent améliorer leur niveau de productivité afin de rendre les exportations compétitives sans s’appuyer sur la dépréciation de la devise. Dans ce contexte, le niveau de réserves de change restera très important en 2014 protégeant l’île d’une crise de liquidité en devises.

Source : Coface

http://www.coface.fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Taiwan

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.