254 - Dossier Transport Conteneurs – Une concentration tous azimuts

Conteneurs – Une concentration tous azimuts

 

Le dernier rapport de la CNUCED sur le transport maritime appelle à la vigilance face à l’évolution de son marché conteneurisé. Horizontales et verticales, les concentrations qui s’y déroulent seraient de nature à changer les rapports de force entre les maillons de sa chaîne logistique.

 

Sauf rebond économique mondial une fois l’épidémie de Covid-19 passée, le record de 11 milliards de tonnes transportées par mer selon le rapport 2019 de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement ne sera pas atteint cette année. Selon ses prévisions calculées avant l’épidémie, la CNUCED anticipe une croissance du mode de 3,4 % par an jusqu’en 2024, portée par les flux conteneurisés, les vracs solides et le gaz naturel. Au cours des 5 prochaines années, le transport maritime devrait également « être de plus en plus façonné par la régionalisation des chaînes d’approvisionnement et le rééquilibrage de l’économie chinoise vers des dépenses de consommation et les services ».

Dans l’immédiat, la CNUCED s’inquiète de l’évolution sur plusieurs sous-marchés, conteneurisé en particulier où « l’offre est de plus en plus concentrée ». Autour de trois alliances principales – 2M (Maersk Line, MSC), Ocean Alliance (CMA CGM, Cosco, Evergreen) et THE Alliance (Hapag-Lloyd, One, Yang Ming et Hyundai MM depuis avril 2020) – la part de marché cumulée des 10 premières compagnies est passée de 68 à 90 % entre 2014 et 2019. En parallèle, la capacité disponible sur les principales routes Est-Ouest a quasiment doublé de 55 à 90 MEVP.

 

Porte-conteneurs Maersk
©Eurogate

 

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés

– Pour vous logger : cliquez ici

– Pour vous abonner : cliquez ici

POUR OBTENIR LE MAGAZINE PDF, CLIQUEZ ICI

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous