254 - Dossier VIE Un V.I.E ça se partage

Un V.I.E ça se partage

 

Plusieurs organismes permettent de partager des V.I.E entre plusieurs entreprises, l’IMED, la Fédération de la mécanique et plus récemment l’Agence Auvergne Rhône-Alpes ont des dispositifs qui sont bien rodés.

 

Loïc Bonnardel
Délégué Général de l’IMED

L’Imed est la plus importante d’entre elles, cette association s’est fait une spécialité de VIE à temps partagé. Avec succès.
Les V.I.E à temps partagé, ça marche… mais sous conditions. Tel est le crédo de l’Imed, une des rares structures spécialistes de ce mode opératoire. Basée à Marseille mais à rayonnement national, cette association créée en 1988 par des entrepreneurs, est née du besoin de ses fondateurs d’utiliser le dispositif de V.I.E, mais sans avoir le besoin ou les moyens d’un temps plein.

Le principe est simple. Implanté dans un pays, un jeune assure une mission classique de V.I.E, prospection, relations commerciales, etc… pour plusieurs entreprises, selon un prorata convenu à l’avance, Imed faisant l’interface avec Business France.

«La phase préparatoire est essentielle. Chacun doit savoir clairement à quoi il s’engage, tant l’entreprise que le jeune », soutient Loïc Bonnardel, délégué général de l’Imed qui compte cinq salariés.

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés

– Pour vous logger : cliquez ici

– Pour vous abonner : cliquez ici

POUR OBTENIR LE MAGAZINE PDF, CLIQUEZ ICI

 

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous