Actus Est-ce le bon moment d’investir au Brésil ?

Est-ce le bon moment d’investir au Brésil ?

La Coupe du monde de football démarre aujourd’hui et devrait générer 3 milliards de dollars de retombées économiques. Les autorités locales estiment que 3,7 millions de personnes voyageront au Brésil durant la compétition. L’événement créera près de 600 000 emplois dont la moitié pour une durée temporaire. « La Coupe du Monde aura un impact positif sur l’économie brésilienne jusqu’en 2019 » annonce le ministère du tourisme.

Certaines entreprises de l’hexagone ont su tirer leur épingle du jeu. Le Revenu a sélectionné dix-huit sociétés françaises, de divers secteurs d’activité, placées au cœur du jeu. Il s’agit principalement de grands groupes internationaux tels Accor, Bouygues ou Casino. La place est donc mince pour les Pme. « Mais ce sont surtout les Pme brésiliennes qui ont joué les premiers rôles», constate Benoît Trivulce, directeur d’Ubifrance Brésil. « Pour les groupes étrangers, participer à la « Copa » relève donc avant tout du prestige ».

Prestige certes, mais la croissance locale est en régression, à 0,2% au premier trimestre, inférieure de moitié à la performance du dernier trimestre 2013 Bruno Rovai, économiste chez Barclays déplore « la chute de confiance des chefs d’entreprise et des consommateurs ainsi que la hausse des stocks qui risquent de peser sur l’activité jusqu’à la fin de l’année et peut-être même au-delà ». Est-ce donc le bon moment d’investir au Brésil ? Le montant de 11 Mds$ engagé par le gouvernement pour la Coupe, effraie la population. L’inflation se fait progressivement ressentir. L’activité est totalement focalisée sur l’événement, avec comme conséquence principale, le ralentissement momentané des affaires. Les élections approchant, un changement à ce niveau-là est donc attendu.

Entrepreneurs, ne perdez pas de vue que le Brésil, c’est avant tout une réelle culture du BtoB, une relation d’affaires qui se tisse sur le long terme.  La Coupe du Monde est un appât très séduisant, avec une rentabilité immédiate. Mais pour œuvrer et s’installer durablement au sein de ce géant d’Amérique Latine, le but est de filialiser et s’appuyer obligatoirement sur un homme ou une structure de confiance sur place qui connaît le terrain et les aspects juridico-économiques locaux très spécifiques.

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.