Actus « L’Afrique a un rôle à jouer dans le concert des Nations »

« L’Afrique a un rôle à jouer dans le concert des Nations »

Voilà des années que Jean- Louis Guigou, président de l’Ipemed, l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen et milite pour une autre lecture des relations Nord/Sud. Aussi rien d’étonnant à ce qu’il mise sur les Diasporas africaines, dont il estime qu’elles ont un rôle à jouer, qi’elles sont créatrices de valeur ajoutée, qu’elles sont une force de création et d’innovation en France comme en Afrique. D’où l’idée de lancer le Forum des Diasporas africaines, dont Classe Export est l’opérateur : le Forum se tiendra à Paris au Palais des Congrès le 22 juin. De nombreuses personnalités françaises et africaines  seront présentes et interviendront, à commencer par le Président Macron et de nombreux intervenants politiques et économiques, des entrepreneurs, des grands chefs d’entreprise français, des CCI,  associations d’entrepreneurs, thinktanks, incubateurs, associations de la diaspora. On y trouvera des espaces pays (Sénégal, Maroc, Congo, Côte d’Ivoire, Burkina, Algérie), un espace dédié au recrutement, un espace dédié aux femmes entrepreneures… Bref un monde fort d’innovation et de création en France comme en Afrique.

C’est Khaled Igue, directeur de l’OCP (Office chérifien des phosphates) et président du Club Afrique 2030 qui témoigne qu’appartenir à la diaspora africaine, bénéficier d’une double culture est une chance au niveau culturel mais aussi pour les affaires cela donne une force incroyable d’être « ici et ailleurs en même temps ». Mais il faut que les Africains de la nouvelle génération sachent saisir les opportunités pour arriver à l’horizon 2030, il faudra que les associations et les différents gouvernements travaillent sur les questions de santé, d’éducation, d’énergie, d’agriculture, avec le numérique en transversal.

En illustration, nombreux sont ces gens de double nationalités qui sont arrivés de leurs pays d’Afrique tel Dian Diallo, premier entrepreneur à créer une « appellation africaine » de champagne avec son propre nom, « un champagne authentiquement rémois , dit-il. Arrivé en France à 19 ans en provenance de Guinée-Conakry, qui a décroché un mastère en management d’entreprise à Lille, ce qui lui a permis d’intégrer une agence commerciale pour les produits de luxe, où il a découvert et apprécié le monde du champagne; il veut créer son entreprise et complète sa formation. Il veut lancer une marque de champagne… Il le voulait, il l’a réussi !

Les exemples sont nombreux et ne cessent de se multiplier. Autre illustration : Annick N’Guessan, la communicante qui sait mettre la diaspora en lumière qui a quitté sa Côte d’Ivoire natale à l’âge de 5 ans pour vivre en France, mais se sent toujours totalement africaine. Déplorant le  manque d’intérêt des médias pour l’Afrique, elle a décidé, en tant que journaliste, d’offrir un appui médiatique à tous ces éléments de la diaspora en  mal de reconnaissance : entrepreneurs, créateurs, artistes. Passionnée par son métier, elle a rapidement gravi les échelons de sa profession. Elle a été appelée en 2016 à prendre la direction du service Afrique de OM5TV, première chaîne de télévision câblée d’outre-mer.

Les exemples sont innombrables. Pour rencontrer quelques uns de ces nombreux  acteurs, rendez-vous au Forum des Diasporas, le 22 juin à Paris…

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.